Réinvention de « Sweet Wall » d’Allan Kaprow, FIAC 2016 galerie Hauser&Wirth Zurich, 21 octobre 2015

« Sweet Wall » d’Allan Kaprow sera réinventé devant le petit palais le 21 octobre 2015 et détruit le 26 octobre 2015. Cette réinvention est proposée par la galerie Hauser&Wirth, Zurich

sweet wall copyright hauserandwirth

Le 21 octobre 2015 de 8.30h à environ 15.00h et le 26 octobre 2015 de 8h à 12h
Activity ‘Sweet Wall’ d’Allan Kaprow
Réinvention par Rashid Johnson devant le Petit Palais

En 1970 ‘Sweet Wall’ a eu lieu à Berlin sur terrain vague proche du mur de Berlin parmi les ruines de maisons qui ont été détruits par des bombes pendant la deuxième guerre mondiale.
L’intervention consistait en construire un mur de parpaings creux d’une longueur de 30 mètres et d’une hauteur de 1,5 mètres.
Comme mortier pour relier les parpaings creux on utilisait de la confiture de fraises sur des tranches de pain.
La construction du mur était réalisée par Allan Kaprow avec l’aide d’une douzaine de personnes. Le mur était construit pendant un après-midi.
Aussitôt que le mur était construit, il l’a renversé. Plusieurs années plus tard Kaprow a décrit cet Activity comme une parodie politique.
La réinvention par Rashid Johnson sera une adaptation avec des parpaings creux et du beurre de karité.

Le démontage du mur aura lieu lundi, le 26 octobre.
kaprow_sweet_wall-copyright hauserandwirth

Le 22 octobre 2015 de 11.30 – 3.30 pm
Performance de ‘What is lovely never dies’ de 2012 d’Ida Applebroog.
Sérigraphies sur carton, vélcro; 20 tableaux (10 paires), 50.8 x 40.6 x 0.3cm par tableau.

ida applebroog

10 ‘tableaux-sandwiches’ à deux tableaux. Sur chaque tableau des phrases du journal d’Ida Applebroog des années 1969 à 1981 sont inscrites. Les tableaux seront remis sur le stand aux étudiants qui doivent se balader à l’intérieur du Grand Palais pendant deux à trois heures. Après ils retourneront sur le stand, enlèveront les tableaux et les appuieront contre le mur où ils vont rester jusqu’à la fin de la Fiac.

À propos de corinne melin

Docteure en esthétique et sciences de l’art, elle enseigne l’histoire et la théorie des arts contemporains à l'Ecole Nationale Supérieure d'Art de Limoges depuis la rentrée 2016. Elle est membre du Laboratoire du Geste fondé et dirigé par Mélanie Perrier et Barbara Formis. Elle mène une approche historique sur l’art participatif depuis les années 1950 et interroge le reenactment dans les pratiques artistiques contemporaines orientées numériques. Elle s’intéresse aux terrains communs existants entre plusieurs disciplines des Sciences Humaines et Sociales : la sociologie, la philosophie, l’art et le design. Elle a codirigé les trois premiers numéros de la revue annuelle de recherche de l’École Supérieure d’Art des Pyrénées — Pau-Tarbes "échappées". Elle a publié notamment en déc. 2014 : "Allan Kaprow, une traversée, éditions l'Harmattan ; "Ceci n’est pas un titre. les artistes et intitulation" éditions Fage Lyon, article "Art&Language : l'art de la re-description"...

Voir tous les articles de corinne melin

Les commentaires sont fermés.

galerieducaveaudesarts |
doyousurftrip? |
lsdfougeres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'oiseau de passage
| AMIS DE BOUSAADA
| francksontot